Rechercher

"Fini les fautes !" ou "Finies les fautes !"

Le cas des participes passés antéposés


Doit-on écrire : « Fini les fautes ! » ou bien « Finies les fautes ! » ?


Car si ce sont bien les fautes qui sont finies, on peut aussi l’entendre par « C’en est fini des fautes ». Dans ce dernier cas, « Fini » serait la contraction de « C’est fini » et donc on n’accorderait pas pour cette raison.


En fait, on retrouve les deux cas de figure. L’idéal est de placer une virgule après « fini » : « Fini, les fautes » pour dire « C’est fini, les fautes ». Cela permet de régler le problème. Et on peut aussi dire, « Finies les fautes », ce qui reviendrait à exprimer « Les fautes sont finies ». C’est peut-être plus parlant avec « Finies les vacances » : « les vacances sont finies » ou « Fini, les vacances » : « c’est fini, les vacances ».


Si l’on voit bien que, dans cet exemple précis, les deux rédactions sont envisageables, ce n’est pas le cas de tous les participes antéposés, c’est-à-dire qui se placent avant un nom ou un pronom.





Attention donc avec les prépositions suivantes qui sont invariables dans ce contexte (on ne parle ici que du cas où le participe est placé avant un nom) :


"étant donné", "excepté", "mis à part", "passé", "vu", "y compris".


On dira donc :


« Vu la tournure que prend la situation » (et non pas « Vue la tournure que prend la situation »),


ou encore « Passé la maison bleue, tournez à gauche » (et non pas « Passée la maison bleue, tournez à gauche »).



De même, pour les propositions "ci-joint", "ci-inclus" ou "ci-annexé". Si elles sont employées en tant qu’adverbes on n’accorde pas.


On dira :


« Ci-joint, les documents demandés » (et non pas « Ci-joints, les documents demandés »).

Pour plus d’informations à ce sujet, cet article de l’Académie française est très clair.

©2020 par La Correction. 

France - Belgique - Suisse - Québec

  • Facebook Social Icon